Ma passion pour les voitures de collection
13 Jan, 2023

Ceux d’entre vous qui m’ont suivi un peu sur les réseaux sociaux savent que j’adooore les voitures. Tout a commencé grâce à mon père qui a eu quelques voitures au cours de sa vie que je trouve intéressantes encore aujourd’hui : BMW e30 325 IX, E36 M3 et e46 M3, Peugeot 205 GTI. Et c’est là qu’est née ma passion. Maintenant, en tant que pilote de course, vous vous dites que c’est plutôt un avantage, je suis d’accord. Mais je ne parle pas seulement que des voitures de course, je parle de toutes les voitures. Chaque matin, quand je prends mon café, je regarde des sites spécialisés et des ventes aux enchères de voitures anciennes. J’ai des tonnes d’annonces enregistrées sur mon téléphone et j’échange régulièrement des idées avec Damien, mon meilleur ami en France, qui est tout aussi passionné par les voitures. J’aime particulièrement les voitures qui sont sorties entre 1960 et 2000 et qui ont marqué ma jeunesse. Ces voitures sont simples, sans aide à la conduite ni électronique, juste simples et belles. Je suis toujours à la recherche de la pépite qui me rappelle de bons souvenirs.

J’ai appris à conduire dans une 205 GTI construite en 1989 qui est une voiture très spéciale pour moi. Une autre voiture qui est plus qu’une voiture pour moi est la Corvette Grand Sport, la voiture de sécurité de l’Indy 500. Après avoir remporté cette course mythique en 2019, en tant que premier Français depuis 99 ans, j’ai reçu ma propre version personnelle de Corvette. Elle est rouge bordeaux et absolument magnifique.

Je pourrais continuer encore longtemps mais aujourd’hui, j’ai vraiment envie de vous parler de ma BMW 2002tii. Enfant, cette voiture était l’une de mes voitures de rêve, surtout en grandissant en France ! Ces voitures étaient compactes et agiles, rapides et très bonnes pour la route sinueuse et sur circuit. Le turbo de 2002 a marqué le début de l’ère M3. Le tii 2002 a été produit entre 1971 et 1975 et est rapidement devenu culte à l’époque.

Pour célébrer la victoire au championnat INDYCAR en 2016, ma femme et moi (qui aime autant les voitures que moi) avons décidé de faire une offre sur ce joyau en Californie. Nous avons remporté les enchères et nous avons beaucoup apprécié cette expérience ! Nous avons adoré cette voiture et l’avons amélioré en cours de route ! Par exemple, j’ai fait installer un système d’injection électronique de carburant MegaSquirt, le tunnel de transmission a été modifié pour s’adapter à la transmission à 5 vitesses et le turbocompresseur a été remplacé. Il a de beaux sièges avant Recaro et des roues Alpina de 15 pouces.

Au cours des six dernières années, nous avons fait de belles promenades avec elle en Caroline du Nord, où nous vivons. J’ai vraiment de bons souvenirs avec cette voiture. Je me souviens toujours de l’avoir pilotée sur le circuit de Sonoma (en tant que voiture de route, je ne l’avais jamais pilotée sur aucun circuit) le jeudi avant de remporter le championnat.

Mais mes yeux sont maintenant tournés vers d’autres grandes voitures anciennes (j’en dirai plus à ce sujet une autre fois) et j’ai décidé de la vendre même si elle nous manquera.

La BMW a finalement été vendue à John Da Costa. John est un passionné de BMW 2002. C’était sa première voiture quand il a obtenu son permis de conduire aux États-Unis. Il a fait les réparations lui-même, puis il a décidé de la vendre et la voiture est toujours dans un cercle familial aujourd’hui.

Quand John conduisait ma voiture, je m’attendais à ce qu’il la teste sur la route pendant au moins 30 minutes, ce qui est suffisant pour réaliser que la voiture est propre et présente bien. John a juste fait le tour du parking et est revenu avec un grand sourire en disant : « C’est exactement comme dans mes souvenirs et c’est génial. »

Je l’ai ensuite aidé à charger la voiture dans sa remorque ; en marche arrière pour éviter de frotter le pare-chocs avant qui est naturellement bas sur cette voiture. Tout cela avec l’aide de son fils Julian Da Costa qui est un jeune pilote de course, aspirant à devenir professionnel. Il participera d’ailleurs à sa première année au championnat MIATA cette année, et je suivrai de près ses résultats et ses progrès.

Ce fut une belle rencontre et un plaisir de discuter avec Julian et John de l’avenir de son fils dans le sport automobile, tout en les conseillant sur les trajectoires possibles à suivre.

C’était d’autant plus agréable que John connaît bien les BMW 2002, et je sais qu’elle sera dans une famille qui continuera à s’en occuper et à la maintenir à un bon niveau de performance.

Cette expérience m’a donné l’envie de continuer la chasse aux autos qui me plaisent, et l’achat et la revente m’attire particulièrement. A voir où cela va me mener dans le futur.

La vie sur la route

La vie sur la route

Lorsque l’on passe beaucoup de temps loin de chez soi, il est important de pouvoir se retrouver dans un lieu familier. La plupart des pilotes Indycar...

Share This