Ma première saison avec Meyer Shank Racing : la fin d’une 1ere saison pleine de potentiel qui ouvre un nouveau chapitre
4 Oct, 2022

La saison INDYCAR vient de se terminer avec le Grand Prix de Monterey. Nous nous classons finalement 15è au championnat. Ce résultat est décevant mais il y a pourtant beaucoup de positif à retirer de ma première saison chez Meyer Shank Racing. Tout d’abord, j’ai été formidablement bien accueilli par toute l’équipe qui a tout donné afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles et surtout m’intégrer dans cette structure. Nous avons travaillé dans une ambiance extrêmement stimulante et je ne peux que les remercier pour tous les efforts fournis pendant cette saison.

Test Sebring 2022

Il faut rappeler que c’était la première saison que Meyer Shank alignait deux voitures à temps complet. Il fallait s’attendre à ce que nous ayons des difficultés. Maintenant que nous avons cette base 2022, il me tarde de me mettre au travail avec l’équipe pour que 2023 soit au niveau de notre potentiel et espérances.

Le début de la saison

La première partie de la saison s’est d’ailleurs bien passée et tout laissait penser qu’un top 8 au championnat était atteignable. La voiture était compétitive, la vitesse de pointe était bonne. Lors des dix premiers Grand Prix nous terminons six fois dans le top dix. Le mois de mai est très encourageant avec une 2è place au GMR Grand Prix et une 8è place aux 500 Miles. Nous atteignons la 8è place au championnat.

GMR Grand Prix 2022

La malchance s’accumule

La deuxième partie de saison par contre est beaucoup plus compliquée et je dois dire que nous manquons de réussite. Je déteste parler de chance ou de réussite mais fort est de constater que nous n’avons pas été gâté sur cette 2e partie de saison. Nous rencontrons plusieurs problèmes mécaniques, électroniques et même un problème de radio. Des drapeaux rouges surviennent au mauvais moment lors des qualifications, ce qui nous empêche de boucler un tour rapide et nous fait partir en fond de grille alors que nous pouvions atteindre le fast 6. Mais on ne peut pas non plus attribuer notre manque de résultats uniquement à ces éléments et nous avons du travail à faire de notre côté mais ce fut tout simplement une 2e partie de saison « sans »

Une conduite différente

En terme technique, lors des courses notamment, nous avons souffert d’une dégradation importante des pneus. Cette année, Firestone a fourni des pneus plus fragiles et nous avons été plus impactés que d’autres équipes par cette évolution. J’ai été obligé d’être moins agressif en course avec mes gommes pour les préserver et donc moins rapide. C’est malheureusement un problème difficile à corriger, car il vient avec le package de la voiture. En qualifications par contre, où l’on n’a pas à se préoccuper de ce problème, la voiture était tout à fait compétitive.

Xpel 375 2022

L’avenir

Je pensais que les soucis auraient été plus présents en début de saison, mais c’est l’inverse qui s’est produit. Malgré tout, je reste optimiste car la voiture est rapide. Les temps réalisés lors des essais libres et des qualifications le prouvent. Nous devons travailler afin d’améliorer la fiabilité, diminuer la dégradation des pneus et s’assurer de rendre notre exécution en course impeccable en 2023. Cela reste facile à dire et le travail débute dès le lendemain de la dernière course.

En ce qui concerne 2023, notre potentiel me donne l’espoir de nous rapprocher du top 6 l’année prochaine. Il nous faut un peu plus de temps pour extraire un maximum de nous-même et de la voiture et j’ai hâte d’aider à mettre les choses en place pour le prouver.

La vie sur la route

La vie sur la route

Lorsque l’on passe beaucoup de temps loin de chez soi, il est important de pouvoir se retrouver dans un lieu familier. La plupart des pilotes Indycar...

REJOIGNEZ L'ÉQUIPE DE SIMON

 

Soyez le premier informé de ses dernières actus, ou le rencontrer et des promotions.

Merci de votre inscription

Share This